INTERVIEW Membre de la troisième génération aux commandes de l’entreprise de design familiale, Giulia Molteni raconte comment nos maisons se connectent à nos envies intimes. Par Renata Libal Peut-on résumer l’éditeur de meubles Molteni à une seule sensation? Oui, à la douceur fluide que l’on éprouve en ouvrant la porte d’un meuble. C’est dans la légèreté aérienne du geste – comme un nuage qui se sépare en deux – que l’on réalise, par contraste, à quel point nos bonnes vieilles charnières, à la maison, bruissent; à quel point les panneaux sont lourds; à quel point le geste demande un effort. Tout…