10 rooftops pour un été suisse et perché

Mieux que la terrasse… Le toit-terrasse! plus proche des étoiles, ces rooftops en mettent plein la vue. cet été, c’est là-haut que ça se passe! Par Jennifer Segui NeuchâtelDu bleu du ciel au bleu du lac Le lieu Au 7e étage de l’Hôtel Beau-Lac, vaisseau amiral les pieds dans l’eau chapeauté d’une structure d’acier au profil de vague, règne comme un petit air de croisière. A bord de ce bateau immobile à la déco soignée, mélange de teck et de verre tout de beiges zen, le temps s’arrête.Ce qu’on y sert Autour d’une jolie déclinaison de boissons où chacun, du…

Atelier Oï: « On part toujours de la matière qui fait sens, on est à l’inverse de l’industrialisation »

INTERVIEW En ponctuation de leurs 30 ans de création, les trois designers de l’Atelier Oï lancent une collection d’objets d’art qui captent la fugacité de l’instant. Par Renata Libal Le lac de Bienne, devant la grande baie vitrée, miroite de reflets métalliques et appelle aux sports nautiques. Armand Louis, constructeur de bateaux à l’origine, rame volontiers en skiff au large de l’île Saint-Pierre. Patrick Reymond et Aurel Aebi, eux, préfèrent la voile. Mais pour l’heure, les trois complices de l’Atelier Oï, figures de proue du design suisse, peinent à trouver du temps pour les loisirs – même si le milieu…

Véritable chef-d’œuvre

La marque suisse de cosmétiques de luxe La Prairie présente sa toute dernière création: Le traitement régénérant intensif Platinum Rare Haute-Rejuvenation Protocole. Existe-t-il un moment où le temps s’arrête et où l’éternité devient tangible? L’artiste japonais Nobuhiro Nakanishi en a fait l’expérience. Et ce même à deux reprises. La première fois, ce fut lors de sa venue en Suisse dans le cadre de sa collaboration avec la marque de cosmétiques de luxe La Prairie. Là, il a pu apprécier la majesté des montagnes, saisir l’immensité du ciel nocturne et sentir le vent caresser sa peau. La deuxième fois, cette expérience…

Happy Match

HORLOGERIE Julia Roberts et Chopard: voilà une union d’esprits libres et espiègles. La nouvelle version de la montre Happy Sport, avec ses diamants qui dansent, incarne cette joie de vivre. Découvrez ici les coulisses du film de la campagne réalisée par Xavier Dolan.

Eugenia Bruni: « Un bijou est comme un livre de souvenirs de nos émotions »

INTERVIEW La créatrice de haute joaillerie fait parler les symboles et les diamants comme autant de puissances magiques. Par Renata Libal En mai dernier, Eugenia Bruni a invité la jet-set mondiale à se joindre à elle en une méditation collective sur Instagram. Ce moment de partage s’appelait «Breathing love» – respirer l’amour – et nul ne sait quelle star hollywoodienne s’est ainsi élevée, un instant, au-dessus du climat oppressant. Pour la créatrice de joaillerie milanaise, ce type de démarche coule de source: elle traverse la vie sur une corde fine tendue entre le spirituel, le merveilleux et les aléas du monde…

Néon tourmaline

Boucle d’oreille Delphine, avec tourmaline Paraiba et diamants, par Ana Khouri. Par Estelle Lucien TREND Elle fait tourner les têtes des gemmologues. Sa couleur bleu néon électrise les joailliers. Son nom évoque un territoire qu’on dirait sorti d’un rêve. La tourmaline Paraiba, officiellement catégorisée semi-précieuse, s’est hissée en quelques années au rang des rubis, émeraudes et diamants. Son carat peut se négocier à plus de 100 000 francs.  Pourquoi telle folie? Le joli caillou est, dans l’espace-temps gemmologique, un nouveau venu. «Peu de monde la connaît», affirme Martin Julier, gemmologue chez Bucherer. C’est en 1989 qu’un mineur, Heitor Barbosa, a…

Yotam Ottolenghi : « Nous sommes en train de redécouvrir un certain goût de la frugalité »

INTERVIEW Le chef anglo-israélien publie un nouveau livre, Flavour, qui pousse les gourmets vers leurs fourneaux. Son credo: l’important, c’est l’âme du légume. Par Renata Libal Photos Jonathan Lovekin  Za’atar. Fenugrec. Sumac. Quel cuisinier amateur, il y a quelques années, savait utiliser ces épices? Qui en connaissait seulement l’existence? Si aujourd’hui les épiceries européennes proposent ce dépaysement en poudre, c’est sans doute un peu l’œuvre de Yotam Ottolenghi. Le talentueux et charismatique chef anglo-israélien tient six restaurants à Londres, mais il a surtout profondément chamboulé la manière dont nous mangeons, grâce aux recettes qu’il dispense, au travers de ses livres…

Giulia Molteni: « J’ai été élevée dans un rapport très étroit à l’art et à la beauté »

INTERVIEW Membre de la troisième génération aux commandes de l’entreprise de design familiale, Giulia Molteni raconte comment nos maisons se connectent à nos envies intimes. Par Renata Libal Peut-on résumer l’éditeur de meubles Molteni à une seule sensation? Oui, à la douceur fluide que l’on éprouve en ouvrant la porte d’un meuble. C’est dans la légèreté aérienne du geste – comme un nuage qui se sépare en deux – que l’on réalise, par contraste, à quel point nos bonnes vieilles charnières, à la maison, bruissent; à quel point les panneaux sont lourds; à quel point le geste demande un effort. Tout…

LE GÉNIE PUR

DÉCOUVERTE La marque suisse de cosmétiques de luxe La Prairie, s’associe à la Fondation Beyeler pour préserver l’oeuvre d’un pionnier de l’abstraction. Lorsque la Fondation Beyeler l’a appelé, il n’a pas réfléchi une seule seconde avant d’accepter. «Ce projet nous correspond tellement, c’en est presque effrayant», se souvient en riant Greg Prodromides, Chief Marketing Officer de La Prairie. Ce projet est une double «première». Jamais dans son histoire, la Fondation Beyeler, le musée le plus visité de Suisse, n’avait entrepris une campagne de conservation de l’ampleur de celle qu’elle ambitionne pour les œuvres de Piet Mondrian (1872-1944) dont sa collection…

Enzo Enea: « Dans mon travail, la nature n’est pas apprivoisée mais cultivée »

INTERVIEW L’architecte paysagiste Enzo Enea plante des jardins partout dans le monde, tout en veillant sur un sanctuaire au bord du lac de Zurich. Il y accueille des oeuvres d’art et des arbres sauvés de l’abattage. Par Paulina Szczesniak Il ne se passe pas encore grand-chose au Musée de l’arbre en ce matin de mai, quelques jours après la levée du confinement. Dans le hall d’entrée avec ses fenêtres d’une hauteur infinie, quelques employés s’activent derrière la paroi de plexiglas provisoire de la réception. Il y a aussi de l’art aux murs, dont une gravure en couleur et des papillons de…