GUIDE Découvrez notre sélection de 10 palais d’hiver en Suisse et en Europe où les flocons ne sont pas en option. Ambiance féerique garantie.

1.GRISONS: La démesure assumée du Badrutt’s Palace Hotel
La démesure est inscrite dans l’ADN de ce palace, qui depuis 1896 impose son architecture de palais Renaissance format XXL, dominant le lac de Saint-Moritz et toisant les plus hautes cimes grisonnes. Il est lié à la dynastie des Badrutt (Johannes, Caspar, Helen, Andrea… aujourd’hui Anikó) qui ont tour à tour écrit l’histoire de ce lieu hors norme. Cet hôtel grand luxe de 157 chambres, 8 restaurants, satisfait aux souhaits les plus fous: faire venir un éléphant, laisser sa piscine à des otaries, faire tourner les canons à neige pour de jeunes mariés en mal d’hiver. Le gotha s’y est pressé et s’y presse encore, de l’habitué Alfred Hitchcock au sportif Hugh Grant.
Badrutt’s Palace Hotel, Saint-Moritz, dès 650 fr.

bph-winter-010

2.OBERLAND: Le monde entier se croise au Gstaad Palace 
Avec ses tourelles perchées et crénelées, le Gstaad Palace semble tout droit sorti d’un conte de fées. Ce cinq-étoiles supérieur a été, dès son ouverture en 1913, prisé par l’aristocratie et la société fortunée du monde au point qu’il a fallu l’agrandir d’une salle de bal – la bien nommée Baccarat- dès 1914. Depuis, le défilé de stars, têtes couronnées et chefs d’Etat n’a pas cessé. Le président américain Jimmy Carter l’a même qualifié de «plus bel hôtel du monde, et de loin».Immense, le palace de 30 000 m2 dispose aujourd’hui de 95 chambres, dont une suite penthouse en attique.
Gstaad Palace, Gstaad, dès 750 fr. (tarifs d’hiver).

Fumoir

3.IRLANDE: Parenthèse royale au Ashford Castle
L’hôtel Voilà un château, un vrai! Bonjour tours crénelées, armures et argenterie… Bâti en 1228, le château d’Ashord a été la résidence de la célèbre famille Guinness, celle des bières, de 1852 à 1939 et a reçu la visite de la famille royale. Aux hôtes contemporains de se la jouer Downton Abbey le temps d’un séjour. L’hôtel, souvent primé, a d’ailleurs servi de décor pour une série télévisée canadienne sur la vie de la reine d’Angleterre. Le parc de plus de 14 hectares offre le plus bucolique des terrains de jeu. En été, on y joue au golf et on pêche à la ligne. En hiver, on arpente la forêt endormie, en bottes ou à cheval. Les amateurs peuvent s’initier à l’art de la fauconnerie.
Ashford Castle, County Mayo, dès 400 fr. env.

Ashford Castle Winter Image

4.ALLEMAGNE: Clacissisme à tous les étages du Schlosshotel Burg Schlitz
C’est sur les ruines d’un château du XVIIIe qu’en 1806 a été érigé un manoir classique à trois ailes pour servir de résidence à la famille von Schlitz. Aujourd’hui considéré comme un des plus grands bâtiments classiques d’Allemagne, il a été rénové et converti en hôtel de luxe dès les années 2000. Au milieu d’un parc de 180 ha, l’établissement dispose de 20 chambres et suites, d’un restaurant gastronomique et d’une brasserie. Le lieu est propice à l’élevage de chevaux et aux promenades en calèche. A 1½ heure de Berlin et de Hambourg, le Burg Schlitz est situé au nord de l’Allemagne, en ex-RDA, dans la Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. La région attire les amoureux de nature verdoyante et d’Histoire, puisqu’elle regorge de châteaux.
Schlosshotel Burg Schlitz, Hohen Demzin, dès 198 euros (dès 899 euros pour la formule de Noël).

Park 8

5.RUSSIE: Les fastes de l’Empire à l’Hermitage
Construit pour accueillir les visiteurs prestigieux du fameux Musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, l’hôtel du même nom joue la carte de la splendeur impériale. Pensez or, chandeliers, œuvres d’art, concierges en livrée. Le restaurant nommé d’après la Grande Catherine propose une cuisine inspirée de celle des Tsars (poulet Kiev, salade russe…), servie dans une vaisselle produite par la manufacture de porcelaine qui fournissait les Romanov.
Hôtel Hermitage, Saint-Pétersbourg, dès 167 fr. env.

IMG_4752

6.ITALIE: L’expérience médiévale au Sextantio
Avec ses murs épais et ses portes en vieux bois, l’Hôtel Sextantio propose l’expérience d’une forteresse médiévale. Créé dans un village abandonné dans les Abruzzes, à 1250 m d’altitude, il a été restauré par des historiens passionnés selon le principe de l’albergo diffuso, l’hôtel éparpillé. La réception est située dans une ancienne étable à cochons, la pièce commune dans l’église, les chambres sont creusées à même la roche. L’endroit recrée, en version beau confort, l’esprit de l’époque s’appuyant sur les photos anciennes du linguiste suisse, Paul Scheuermeier. Durant l’hiver, l’hôtel propose des activités liées à l’histoire du quotidien montagnard. Cours de cuisine ancienne, cuisson du pain au four à bois, fabrication de savon, herboristerie.
Hôtel Sextantio, Santo Stefano di Sessanio, dès 140 euros.

ROCCA CALASCIO B0018P 0051

7. FRANCE:  L’esprit Grand Siècle autrichien aux Airelles
L’établissement de la station savoyarde de Courchevel Les Airelles cultive l’esprit Sissi et conte de fées jusque dans les détails, avec un personnel habillé en costume autrichien sur mesure ou des calèches pour des promenades de princesse. En plus des 48 chambres et suites, l’hôtel propose un appartement de 550 m2 dès 20 000 euros la nuit, un sac Celine estampillé à ses initiales et une journée de ski avec le champion Antoine Dénériaz, médaillé d’or olympique en 2006, inclus. Situé dans la Vanoise, Courchevel fut la première station de ski aménagée de France en 1946 dans l’idée de promouvoir un tourisme populaire. Aujourd’hui, le lieu ne rassemble pas moins de trois palaces, 19 cinq-étoiles et de nombreux restaurants gastronomiques, dont aux Airelles, la table de Pierre Gagnaire.
Les Airelles, Courchevel 1850,  dès 1225 euros.

Les Airelles - Extérieur (1)

8. TCHÉQUIE: Le ski en pente douce à Sobotin
Le petit château du milieu du XIXe siècle était jadis propriété de la famille Klein, nobles actifs dans l’industrie ferroviaire. Le bâtiment vient d’être rénové, dans le respect historique, avec lits à baldaquin et mobilier à marqueterie. Ce petit bijou est serti dans un parc d’agrément, entre arbres anciens et étangs. Le domaine inclut un autre hôtel, plus populaire, un complexe sportif et une ancienne brasserie (bière artisanale réputée). L’ensemble se nomme Resort Sobotin et ses nouveaux propriétaires en font, depuis 2012, un lieu de relaxation au grand air, loin de tout. Réputé pour son enneigement, le parc naturel des Jeseniky offre une belle poudreuse (ski de descente ou de fond). Le petit domaine skiable de Kouty nad Desnou est à deux pas et les débutants disposent même d’un remonte-pente au sein du resort Sobotin.
Hotel Klein, Zamecky Resort Sobotin, Sobotin (250 km de Prague),  dès 332 euros.

009_LOUTOCKY_COM_DS8_8931_AuroraHDR2018-edit_exp

9. ENGADINE: Au Walhaus, il y a comme un goût de paradis
Perçant une forêt d’épineux, au bord du lac de Sils, le Waldhaus impressionne autant qu’il inquiète. Depuis 111 ans, il cultive un luxe retenu prisé des intellectuels, artistes et penseurs: Thomas Mann, Arthur Honegger, Carl Gustav Jung, Luchino Visconti, David Bowie, Richard Strauss, ou Hermann Hesse pour qui l’endroit avait «un avant-goût du paradis». Ces murs cossus ont encore accueilli Kristen Stewart et Juliette Binoche pour le film Sils Maria d’Olivier Assayas (2014). L’hôtel, qui compte 140 chambres et suites, est aux mains de la même famille depuis cinq générations.
Au cœur de l’Engadine, Sils a tant à offrir aux amoureux de la glisse, comme la piste Corvatsch, la plus longue de Suisse, éclairée la nuit. Sans compter les 220 km de tracés nordiques dans un paysage grandiose, théâtre d’un mythique marathon de ski de fond en mars.
Waldhaus, Sils Maria, waldhaus-sils.ch. Dès 475 fr.

Aussenansicht Winter 6 - Foto von Gian Giovanoli

10. AUTRICHE: Au Schloss Matzen, dans le Tyrol, l’autre pays du ski
Le château de Matzen, dont les fondations remontent au XIIe siècle, est connu pour son donjon roman, son mur d’enceinte crénelé, sa cour à arcades à quatre étages et, à l’intérieur, une chapelle gothique avec un autel baroque. C’est une Irlandaise, Lady Fanny Reades Of Mount Heaton Grohmann, qui l’a sauvé de la destruction en 1873. Son fils était l’ami du président Theodore Roosevelt qui a souvent séjourné au château de Matzen. Celui-ci abrite désormais un boutique-hôtel de 12 chambres décorées de manière unique. Il est ceint d’un parc de 200 000 m2, l’un des plus beaux monuments naturels du Tyrol.
Hotel Schloss Matzen, Reith im Alpbachtal, dès 220 euros.

Aussenansicht Winter