Les clichés sont visibles dans l’atmosphère internationale de l’Airside Center, au centre de l’aéroport de Zurich. Au milieu des passagers en transit pour Paris ou Tombouctou, la marque horlogère suisse Blancpain présente jusqu’au 12 février des clichés de l’expédition Gombessa III en Antarctique, effectuée par Laurent Ballesta en collaboration avec le réalisateur Luc Jacquet et Blancpain. Le biologiste marin, photographe et ami de la marque est parti avec toute une équipe sur la base Dumont d’Urville pour mesurer l’impact du bouleversement climatique sur les régions polaires, et favoriser une meilleure compréhension des écosystèmes de profondeur.
«J’ai perdu six kilos et j’ai mis sept mois pour récupérer mes orteils.» Planté devant vous – sur ses deux pieds guéris – Laurent Ballesta raconte son retour. Un peu plus tôt, lors de la projection du film dont est tiré son récit «Expédition Antarctica: sur les traces du manchot empereur»*, on le découvrait les joues gercées par le froid en Terre-Adélie. «Enlever sa combinaison étanche au sortir de l’eau quand il fait -20 °C, c’est une expérience en soi.» (Le film «Expédition Antarctica: sur les traces du manchot empereur» sera diffusé le 28 janvier prochain à 20 h 50 sur la chaîne Arte.)

Deux années auront été nécessaires pour étudier et préparer ces plongées profondes dans les eaux glacées de l’Antarctique. L’aventure a été marquante à bien des égards: l’appréhension des aléas du dérèglement climatique comme le déclin des populations de manchots empereurs, la découverte de l’incroyable vie sous-marine…
Cette ode à la biodiversité et au continent blanc a été réalisée en partenariat avec Blancpain, qui soutient d’importants projets scientifiques. En 2014, la marque a rassemblé tous ses partenariats pour l’exploration et la préservation des océans sous l’appellation Blancpain Ocean Commitment. Deux ans, 10 expéditions et 3 millions de kilomètres carrés d’océan protégés plus tard, les efforts déployés par la marque sont marquants. Ils prolongent les liens historiques que la marque entretient avec la plongée depuis plus de soixante ans – plus précisément depuis l’avènement de la première montre de plongée moderne, la Fifty Fathoms en 1953 – et dont est héritière la nouvelle édition limitée entièrement bleue: la Bathyscaphe Chronographe Flyback Ocean Commitment II. Pour chaque garde-temps vendu de cette série limitée à 250 exemplaires, une somme de 1000 euros est reversée pour soutenir des expéditions scientifiques. Les 250 000 euros ainsi récoltés viendront s’ajouter aux contributions de Blancpain en faveur des océans. Ce fut déjà le cas lors du lancement de la première montre Fifty Fathoms BOC I qui a contribué au financement d’une expédition de Laurent Ballesta. Mathilde Binetruy

Laurent Ballesta en expédition sous l'Antarctique
Laurent Ballesta en expédition sous l’Antarctique