Un happening? Une installation d’art contemporain? Presque… La vitrine sculpture réalisée en exemplaire unique pour l’horloger Hublot a tout de la rock star: après une première à la foire de Bâle, elle part en tournée au Mexique, à Singapour, à Tokyo. Son show est bien rodé, avec films, musique et effets spéciaux chorégraphiés d’un écran à l’autre, la montre (la vraie) surgissant régulièrement de la fantaisie vituelle pour mieux se faire désirer. Ce séduisant présentoire promotionnel hautement connecté est l’œuvre de l’entreprise familiale Dietlin Swiss Showcases (à l’origine une ferronerie d’art) sise à Romanel-sur-Lausanne, dans une zone industrielle qui ne paie pas de mine. Xavier Dietlin, ancien footballeur et actuel créatif en vitrines, réinvente là l’art d’exposer les montres. «Il faut attirer l’attention des jeunes générations sur ces objets hors du commun», commente-t-il. Pour cela, il développe un langage visuel et tactile issu du gaming. Comme aussi cette vitrine sans vitre, qui incite à toucher, mais se referme d’un feulement de fauve si la main s’approche trop. Roarrr….

Renata Libal