Que voit-on donc dans un rubis quand on le contemple de tout près? Les romantiques diraient : la lueur chaude et passionnée d’un feu ardent. Les joailliers de la maison Gübelin sont plus prosaïques : ils en ont microphotographié un sur tous les angles, et sont tombés sur une minuscule inclusion de basalte, si parfaitement ronde qu’on l’aurait dite sculptée par un artiste. Très inspirés par le monde secret de cette pierre, ils ont convié les horlogers de Parmigiani Fleurier à se joindre à eux pour créer ensemble des pièces exprimant la force rutilante du rouge: un bracelet, des boucles d’oreilles (ligne Glowing Ember) et une montre, la Tonda 1950 Gübelin, trois éditions limitées de 28 pièces. Tel un rubis, les trois objets mettent le rubis en scène comme s’il était lui-même une inclusion, dans un décor d’or rose (bijoux) ou de nacre (la montre), soutenus par des détails forts comme le bracelet rouge en cuir d’alligator Hermès et la masse oscillante laquée en rouge de la Tonda. Une démonstration qu’une idée esthétique naît souvent d’un défaut. Paulina Szczesniak