Cette pochette à grande bouche invite avec humour à la roucoulade. Une manière d’érotiser un brin le quotidien, y compris (soyons fous…) durant cette journée mièvre qu’est la St-Valentin.

Une pochette toute blanche, y compris la boucle,  recouverte d’un baiser envahissant. Voilà la manière amusante qu’a trouvée la marque de chaussures parisienne Roger Vivier de célébrer le printemps. Le Directeur artistique Bruno Frisoni a fouillé dans les archives maison et en a exhumé une sandale salomé ancienne, d’esprit très surréaliste, frappée d’une bouche stylisée. Il a repris l’idée pour cette saison et colle des bizous partout:sur la pochette Kiss, mais aussi un portefeuille assorti et des ballerines de la collection Gommette.

La Saint-Valentin a beau se profiler comme la journée la plus mièvre du calendrier amoureux, il vaut toujours mieux se parer d’effets lipstick que de s’offrir mutuellement des chocolats fourrés en forme de cœur. Au moins ça ne fait pas grossir… Et le motif des lèvres a de beaux antécédents: le fameux canapé inspiré de la bouche de l’actrice Mae West, signé Salvador Dali, a ouvert la voie en 1937 et, depuis, l’engouement n’a jamais cessé. Andy Wahrol a fait des variations (très raffinées) sur ce thème dès les années 1950 et par la suite, les artistes de la mouvance Pop Art ont vulgarisé le propos. Un classique!

Evidemment, la pochette vaut une petite fortune (900 fr.) et il faut aller la chercher dans le seule antre suisse de la marque, la boutique de la rue du Rhône 21, à Genève. On peut aussi préférer les ballerines à 540 fr. – si vraiment on aime se faire baiser les pieds.