Le 13 février à New-York, Bella Hadid rejoignait la famille des ambassadeurs de Tag Heuer lors d’un cocktail au fitness Equinox Bond Street à Soho. Entre deux défilés de la fashion week où elle était omniprésente, elle venait présenter la campagne publicitaire à son effigie, en compagnie de Jean-Claude Biver.

 

Pour cette présentation, Bella Hadid était fidèle à son style. Toute de noir vêtue, elle portait un soutien-gorge de sport et un leggings, avec un manteau de fourrure et des stilettos. Pile la bonne allure qui plait aux Millenials, cette génération que l’industrie du luxe tente de séduire. La nouvelle ambassadrice a enfilé les gants de boxe aux couleurs de la marque et a répondu à quelques questions. Elle raconte que, petite, elle volait la montre de son père. «Elle était bien trop grande pour moi. Je ne me souviens pas du modèle, mais croyez-le ou non, c’était une Tag Heuer !» Et voilà le lien affectif est noué : Bella Hadid met un pied en Suisse, via la marque horlogère de la Chaux-de-Fond. Elle rejoint ainsi la cohorte de people tagués au poignet : Cara Delevingne, David Guetta ou Chris Hemsworth.

Le monde découvre Bella Hadid pour la première fois en 2014. Depuis, sa carrière a décollé très rapidement, elle a rejoint les Anges de Victoria’s Secret et se retrouve sur tous les fronts, faisant déjà de l’ombre à sa grande sœur, Gigi, elle aussi modèle. A 20 ans, la Californienne d’origine palestinienne est partout. Sacrée «Model of the Year» en décembre dernier, Bella Hadid défile pour les plus grands depuis trois ans.

La jeune femme appartient à cette nouvelle génération de mannequins dont la popularité est démultipliée par les réseaux sociaux. Très connectée, son visage est omniprésent. On la voit aussi bien sur les podiums que dans des campagnes publicitaires. En février, elle devenait l’ambassadrice de la ligne d’accessoires de Bulgari et à la Fashion week new-yorkaise, elle a défilé onze fois, bien plus que les autres tops du moment (Kendall Jenner six fois et sa sœur Gigi, seulement trois fois). Depuis mars, elle est aussi la nouvelle égérie du maquillage Dior.

A côté de la haute couture, le prêt-à-porter, les cosmétiques et les bijoux, c’est donc l’univers horloger qui succombe à son charme. Tag Heuer a annoncé leur collaboration en février. La campagne, shootée par la photographe américaine Cass Bird et accompagnée du désormais célèbre slogan #DontCrackUnderPressure correspond parfaitement à l’image de Bella Hadid, qui est une grande sportive.  «Ma première passion est l’équitation. C’était même une obsession, à une période. J’ai commencé à deux ans et voulais devenir professionnelle. Malheureusement, j’ai dû abandonner pour des raisons médicales et c’est comme ça que je me suis tournée vers le mannequinat.»

La jeune femme fait aussi beaucoup de méditation. «Ça m’aide à me concentrer sur le moment présent.» Justement comment vivre dans le présent lorsqu’on a une vie à deux-cent à l’heure ? «Je connais mon programme pour les deux prochains mois, mais en même temps, je ne sais pas ce que je vais faire demain matin. Je me laisse porter par le courant.»

Le nouveau visage de Tag Heuer se réjouit de pouvoir venir en Suisse. «J’ai des amis qui y ont de la famille et j’ai toujours rêvé de visité ce pays. Pendant ce voyage, il est aussi prévu que je dessine une montre. Je pense à un modèle simple, avec quelques diamants et en or rose. Bien sûr, je dois encore y réfléchir !»

 

photo ©Cass Bird