HORLOGERIE Alors que le salon horloger Baselworld a reporté ses dates en janvier 2021, à Genève, Watches & Wonders  s’est tenu en ligne en ce drôle de printemps où le monde semble avoir perdu le sens du temps. Mais que les heures filent ou s’étiolent, un constat: beaucoup de marques misent sur l’élégance… intemporelle. Pas de folie dans les collections, rien qui vocifère au poignet. En toute simplicité (ou grande complication…): des montres affirmées, sereines, qui survolent la situation. Voici nos 10 modèles favoris (beaucoup de féminins), qui allient un sens esthétique raffiné, une mécanique de grand prestige et un goût rare. La perfection du tic au tac.

Par Renata Libal

1. Éternelle, comme le vin

jaeger

On ne présente plus le modèle Reverso de Jaeger-LeCoultre, lancé initialement en 1931 comme montre sportive masculine. Devenu un classique du XXe siècle, l’emblématique boîtier rectangulaire et réversible a connu plusieurs retouches de détail. Le modèle One, le plus allongé, est sans doute celui qui rend le mieux hommage à l’esprit Art déco, très épuré, de son origine. La version 2020 laque cette icône d’un rouge lie-de-vin lumineux et profond. Avec les traits fins qui soulignent les angles, les chiffres arabes que l’on dirait tracés à main levée, le léger ourlet de diamants, cette montre acquiert une puissance hautement séduisante. Photo: Jaeger-LeCoultre, Reverso One lie-de-vin, acier sur bracelet alligator, 40 mm x 20 mm, 27 diamants.

2. L’esprit couture

vacheron

La nouvelle collection de l’horloger genevois Vacheron Constantin parle de tulle, de dentelle, d’ourlet diamanté, de chiffres brodés, de bracelets interchangeables… Cette prouesse de haute horlogerie dialogue avec l’univers de la haute couture et le résultat en est une collection de 7 pièces très sophistiquées. La signature esthétique? Une asymétrie à l’élégance désinvolte, qui affiche la date (ou la phase de Lune) à l’emplacement inédit de 1 h 30. Comme un beau caprice. Photo: Vacheron Constantin, Égérie, or rose et diamants, 35 mm, mouvement automatique.

3. Puissamment mode

hublot

Pour l’ouverture de la boutique à Tokyo, dans le quartier si intensément connecté aux tendances qu’est Ginza, la marque Hublot conjugue son modèle emblématique Big Bang GMT avec l’inspiration du plus fameux des créateurs de mode nippons, Yohji Yamamoto. Le mouvement horloger de cette série limitée à 50 pièces est d’une grande complexité, mais l’unité chromatique noir sur noir (un registre où Yamamoto est passé maître) en apaise les mécanismes, en unifie les surfaces. Seul un regard averti saura capter les détails, comme un secret pour initiés. Voilà un peu l’équivalent horloger d’une veste parfaitement coupée: on ne voit pas à l’œil nu à quoi tient le tombé, mais on sent profondément que chaque couture est parfaitement en place. Hublot n’est pas en reste avec cette démarche de fausse simplicité: le premier modèle All black date de 2006 et rend déjà hommage à «la visibilité invisible». Cette version-ci pousse la démarche à son paroxysme, allant jusqu’à effacer la notion du temps et des heures. Dommage qu’il soit pour l’heure impossible de se rendre à Tokyo pour en acheter une… Photo: Hublot, Big Bang All Black Yohji Yamamoto, GMT à deux fuseaux horaires, 45 mm, céramique noire sur caoutchouc.

4. Un sourire discret

breitling

Ce n’est pas une montre de soirée, ni une montre de sport, d’ailleurs. Pas plus qu’une tocante à la mode, ni une ultime réinvention vintage. Si la dernière variation de la célèbre Navitimer se laisse difficilement étiqueter, c’est qu’elle convient parfaitement à toute circonstance. Ce modèle automatique tranche abruptement avec l’esthétique dopée à l’adrénaline que la marque Breitling a longtemps entretenu. Voici donc une montre féminine pleine de charme – toute petite (35 mm), avec l’air de ne pas y toucher. Inspirée d’un modèle unisexe à vocation utilitaire de 1952, cette déclinaison est une merveille de lisibilité, de clarté… et de malice. La lunette perlée, la règle à calcul un peu rétro, l’aiguille à intrépide flèche rouge: autant de détails espiègles qui allument un sourire dans un design par ailleurs très rigoureux. La montre existe en quatre déclinaisons (acier, acier avec nacre et sertissage, bicolore acier et or rouge, total or rouge serti), chacune à la très forte personnalité. Photo: Breitling, Navitimer Automatic 35, acier avec cadran argent sur bracelet alligator.

5. Laissez-nous twister

cartier

La nouvelle venue chez Cartier met du rythme au corps. L’effet twist provient du bracelet gourmette en or, dont les maillons ont été élégamment désaxés. Le cadran hexagonal lui-même semble se déhancher en cadence. Cette nouvelle montre nommée Maillon s’inscrit dans la tradition des bijoux effrontés de la maison. En or jaune, rose ou gris, elle sort en dansant du matin au soir; les quatre pièces d’exception richement serties ne quittent, elles, le coffre-fort que pour les soirées de gala. Photo: Cartier, montre Maillon, or gris, mouvement quartz, 16 x 17 mm.

6. Faussement naïve

piaget_1

La collection Possession représente un des piliers de la maison joaillière Piaget, depuis trente ans. L’idée repose, au-delà des nouveaux designs, sur le mouvement ludique des deux cercles, à faire tourner du bout de doigts, le regard dans le vague. Un petit geste intime, presque une caresse, qui fait du bijou un confident. Bagues, bracelets, pendentifs s’articulent selon ce principe, tout comme les montres qui viennent compléter la gamme. Redessinées en 2018, ces dernières affichent des lunettes tournantes et se déclinent en une multitude de couleurs de cadrans et de pierre précieuses, en hommage à la tradition joaillière dont elles sont issues. Le modèle de cette année propose une nuance plutôt rare dans l’horlogerie: un rose layette infiniment doux, qui renforce encore l’effet doudou de cette montre sentimentale. Photo: Piaget, montre Possession, 29 ou 34 mm, or blanc serti de diamants, cadran de nacre rose avec diamants aux indexes, mouvement quartz, bracelet interchangeable.

7. Savamment décalée

jaquet droz

La marque est connue pour la pureté de ses lignes, surtout avec cette collection Grande Seconde, où le petit guichet indique l’heure et la minute, tandis que les secondes filent, en majesté, dans le grand guichet, au-dessous. Ce dessin reconnaissable au premier coup d’œil relève de la patte du fondateur de la maison, Pierre Jaquet-Droz… il y a près de 300 ans. À l’époque, les deux cercles dessinés ainsi étaient centrés – le petit à 12 h, le grand à 6 h. L’élégante sobriété de cette composition se voit troublée – mais énergisée! – par un léger décalage sur la droite, qui fait vibrer la montre tout autrement. Autre secret accessible aux seuls connaisseurs: le cadran est en jade noir. La pierre extrêmement dure, amphibolite de son nom scientifique, ne se polit qu’à la main, jusqu’à devenir une feuille minérale d’un millimètre d’épaisseur, révélant d’imperceptibles inclusions, comme autant d’étoiles au cœur de la nuit. Le jade, sublimé ici par l’éclat chaud de l’or rouge, est une matière aux connotations très chargées, en Asie surtout, emblème de distinction et de chance. Photo: Jaquet Droz, grande seconde décentrée Black jade, 43 mm, mouvement automatique, réserve de marche de 68 heures, édition limitée à 88 pièces.

8. Classe marteau

hermes

Depuis son lancement en 1991, la montre Cape Cod est devenue un classique de la maison Hermès. Elle devait être carrée, mais son créateur Henri d’Origny en a décidé autrement et l’affaire a abouti à un «carré dans un rectangle», avec aussi ses deux maillons inspirés des chaînes de bateau, une signature de l’univers Hermès. Bref: ainsi campée dans l’ADN de la maison orange, la Cape Cod s’est prêtée à toutes les interprétations sans jamais y perdre son âme. Mais celle de cette année est particulièrement réussie, dans la mesure où le savoir-faire bijoutier du martelage lui confère soudain une personnalité un peu brutale, une rudesse sophistiquée qui contrecarre fort bien son côté un peu brave fille. Martelée de part en part, boîtier laqué anthracite comme cadran acier, la montre acquiert ainsi une matérialité toute nouvelle et reflète la lumière de manière différente à chaque mouvement de poignet. Photo: Hermès, Cape Cod, acier, 23 x 23 mm, bracelet en veau noir, simple ou double tour.

9. Bleue est la nuit

Maurice

Avec sa collection Masterpiece, Maurice Lacroix soigne la mise en valeur de son savoir-faire horloger, avec de belles pièces à complication – à prix calculé au plus juste (4900 fr. pour ce modèle phase de Lune). La marque jurassienne s’est beaucoup réorientée vers un marché de jeunes, amateurs d’horlogerie mais aussi à l’affût de la tendance (notamment avec sa ligne Aikon). Le nouveau modèle bleu de phase de Lune rétrograde reste, lui, dans la lignée de la tradition: design sobre et clair à la lecture, avec indication de la date dans le guichet de gauche, du jour dans celui de droite et phase de Lune à 6 heures. Le cadran bleu profond contribue à la magie. Vingt ans après son premier modèle rétrograde (avec l’aiguille qui saute joliment pour revenir au départ de sa course), Maurice Lacroix propose là une valeur sûre de l’horlogerie contemporaine. Et pour chaque achat de montre, le client reçoit en cadeau un beau sac de week-end en toile kaki: hipster jusqu’au bout! Photo: Maurice Lacroix, Masterpiece Moonphase rétrograde, 43 mm, acier sur bracelet cuir.

10. Bel équilibre

baume_mercier

La maison Baume et Mercier réancre plus fort que jamais ses racines dans le terroir helvétique: les montres sont «nées aux Bois, conçues aux Brenets, développées à Genève». Cette insistance sur l’héritage implique un recentrage sur les valeurs de la grande horlogerie, à savoir une quête de l’équilibre entre innovation et tradition, équilibre aussi des proportions. Issu de cette réflexion, le présent ajout à la collection Clifton joue la carte de la plus poétique des complications: la phase de Lune, avec indication de jour et date, façonnée dans un bloc d’or rose. Voilà donc un nouveau module du plus performant des calibres maison, le Baumatic BM14. Mais surtout, le cadran gris dégradé confère une grande modernité à la pièce, avec ce rien de mystère qui accompagne les nuits sombres. Photo: Baume Mercier, Clifton Baumatic Moon Phase, 42 mm, réserve de marche de 5 jours, or rose sur bracelet interchangeable alligator bleu.