DESIGN Au printemps dernier, la vénérable a atteint sa quatre-vingtième année, tout en gardant une ligne aérienne. Présentée alors en prototype dans une réédition outdoor, la chaise haut perchée nommée Moka de Flexform arrive juste à temps pour s’installer sur les terrasses privées et y déguster une tasse de café. A l’origine, en 1939, les designers Mario Asnago et Claudio Vender ont reçu pour mission de réaménager le bar Moka Efti, rue Tommaso Grossi, à Milan. La presse de l’époque a salué l’ouverture du premier bar moderne de la capitale lombarde, distingué par le soin de sa décoration d’intérieur. En cela, le duo a fait office de précurseur, annonçant la tendance actuelle à confier le moindre espace public – musée ou commerce – à la patte reconnaissable d’un créateur. Les deux architectes étaient des figures du néo-rationalisme italien, épris de silhouettes minimalistes et de jeux de lignes graphiques. La chaise Moka, en métal laqué tubulaire, avec son dossier à croisillons et son assise de cuir tressé (ou corde) incarne complètement cet état d’esprit léger et effronté. Transparence et sens de l’espace, voilà les mots d’ordre… La Moka et son dessin n’ont d’ailleurs pas pris une ride et l’entreprise familiale Flexform, sise à Brianza et aux mains de la troisième génération, l’a introduite telle quelle à son catalogue en 1985, proposant tout juste quelques innovations en matière de couleurs (une assise en vert très frais, par exemple). La voilà maintenant intégrée à la toute première collection de meubles d’extérieur de la maison. Parce qu’un café se boit partout, élégamment.

Par Renata Libal
Flexform, chaise outdoor Moka, structure en acier et assise en polyester ou caoutchouc, env. 547 fr.