DESIGN Dans la grande passion actuelle pour l’artisanat et l’objet à caractère unique, ce nouveau tapis du designer espagnol Jaime Hayon (46 ans) se pose bien là. Dans la fibre apparaissent des visages, des profils, des moues, des bouches, des yeux que l’on dirait tracés à la main, sur l’inspiration de l’instant. L’effet délié rappelle ces dessins un peu obsessionnels dont on remplit les coins de pages, durant les conférences trop longues. Sauf que l’harmonie de la composition et son humour tendre trahissent la patte de l’artiste  – souvenez-vous, c’est le même Hayon qui dessinait, il y a quelques années, ces boîtes en forme d’ours, ces vases nommés «happy yeti» ou ces canapés cocons, aux rondeurs organiques. Et – évidemment – le tapis n’est pas une pièce unique, mais bien une collection nommée Silhouette (cherchez les neuf visages…), réalisée pour la jolie marque Nanimarquina. Entreprise familiale fondée et dirigée par Nani Marquina, celle-ci se spécialise depuis 1987 en production artisanale de haute qualité. C’est ainsi que la version intérieure du tapis est un kilim brodé à la main au Pakistan. La version plein air, elle, est tuftée main en Inde, à base de fibres en PET recyclé. C’est la deuxième fois que Jaime Hayon collabore aux collections design de Nanimarquina.

Par Renata Libal
Sihouette, Jaime Hayon x Nanimarquina, 3 finitions: outdoor, kilim brodé ou tenture, dès 874 fr.