CatégorieStyle

Eugenia Bruni: « Un bijou est comme un livre de souvenirs de nos émotions »

INTERVIEW La créatrice de haute joaillerie fait parler les symboles et les diamants comme autant de puissances magiques. Par Renata Libal En mai dernier, Eugenia Bruni a invité la jet-set mondiale à se joindre à elle en une méditation collective sur Instagram. Ce moment de partage s’appelait «Breathing love» – respirer l’amour – et nul ne sait quelle star hollywoodienne s’est ainsi élevée, un instant, au-dessus du climat oppressant. Pour la créatrice de joaillerie milanaise, ce type de démarche coule de source: elle traverse la vie sur une corde fine tendue entre le spirituel, le merveilleux et les aléas du monde…

Néon tourmaline

Boucle d’oreille Delphine, avec tourmaline Paraiba et diamants, par Ana Khouri. Par Estelle Lucien TREND Elle fait tourner les têtes des gemmologues. Sa couleur bleu néon électrise les joailliers. Son nom évoque un territoire qu’on dirait sorti d’un rêve. La tourmaline Paraiba, officiellement catégorisée semi-précieuse, s’est hissée en quelques années au rang des rubis, émeraudes et diamants. Son carat peut se négocier à plus de 100 000 francs.  Pourquoi telle folie? Le joli caillou est, dans l’espace-temps gemmologique, un nouveau venu. «Peu de monde la connaît», affirme Martin Julier, gemmologue chez Bucherer. C’est en 1989 qu’un mineur, Heitor Barbosa, a…

LE GÉNIE PUR

DÉCOUVERTE La marque suisse de cosmétiques de luxe La Prairie, s’associe à la Fondation Beyeler pour préserver l’oeuvre d’un pionnier de l’abstraction. Lorsque la Fondation Beyeler l’a appelé, il n’a pas réfléchi une seule seconde avant d’accepter. «Ce projet nous correspond tellement, c’en est presque effrayant», se souvient en riant Greg Prodromides, Chief Marketing Officer de La Prairie. Ce projet est une double «première». Jamais dans son histoire, la Fondation Beyeler, le musée le plus visité de Suisse, n’avait entrepris une campagne de conservation de l’ampleur de celle qu’elle ambitionne pour les œuvres de Piet Mondrian (1872-1944) dont sa collection…

Jsotta, le retour du vermouth suisse

SWISS MADE Dans les années 1960, en Suisse, Jsotta était de tous les apéros. Après vingt ans de sommeil, la production de ce vin aux herbes a repris. Avec de menus changements. Visite à Winterthour. Par Paulina Szczesniak Photographie Lea Meienberg Pendant très longtemps, trois produits, aussi vénérés que la sainte trinité, trônaient sur toutes les tables suisses: Aromat, Ovomaltine et Jsotta Si le condiment jaune et la boisson au malt n’ont pas été balayés par les nouvelles tendances alimentaires et ont conservé leur place dans le Chuchichäschtli (petite armoire de cuisine), le vermouth zurichois a, quant à lui, vu sa production…

Élégances printanières

HORLOGERIE Alors que le salon horloger Baselworld a reporté ses dates en janvier 2021, à Genève, Watches & Wonders  s’est tenu en ligne en ce drôle de printemps où le monde semble avoir perdu le sens du temps. Mais que les heures filent ou s’étiolent, un constat: beaucoup de marques misent sur l’élégance… intemporelle. Pas de folie dans les collections, rien qui vocifère au poignet. En toute simplicité (ou grande complication…): des montres affirmées, sereines, qui survolent la situation. Voici nos 10 modèles favoris (beaucoup de féminins), qui allient un sens esthétique raffiné, une mécanique de grand prestige et un goût rare. La…

Moka, une aïeule au pied léger

DESIGN Au printemps dernier, la vénérable a atteint sa quatre-vingtième année, tout en gardant une ligne aérienne. Présentée alors en prototype dans une réédition outdoor, la chaise haut perchée nommée Moka de Flexform arrive juste à temps pour s’installer sur les terrasses privées et y déguster une tasse de café. A l’origine, en 1939, les designers Mario Asnago et Claudio Vender ont reçu pour mission de réaménager le bar Moka Efti, rue Tommaso Grossi, à Milan. La presse de l’époque a salué l’ouverture du premier bar moderne de la capitale lombarde, distingué par le soin de sa décoration d’intérieur. En cela,…

Au Tessin, sur la piste d’une chaussure derby d’exception

SWISS MADE Le modèle Scribe Novo de Bally perpétue un artisanat suisse d’exception. Cette chaussure créée en 1951, est réalisée à Caslano, sur les bords du lac de Lugano. Visite. Par Estelle Lucien Photographie Lea Meienberg Caslano. A une vingtaine de minutes de Lugano, cette petite ville de 5000 âmes borde le lac. Il faut quitter les rives et leurs airs méditerranéens, s’enfoncer dans les ruelles pavées et sortir de ce décor pittoresque pour gagner la fabrica Bally. C’est aussi le siège de la marque, jadis entreprise suisse, aujourd’hui aux mains de JAB Holding. Active dans la mode, Bally s’est recentrée depuis deux ans…

La planète luxe mobilisée

PANDÉMIE En France, en Italie, aux Etats-Unis et bien sûr en Suisse, l’industrie du luxe souffre des conséquences économiques liées à la crise sanitaire du Covid-19. Mais elle relève les manches pour participer à l’effort de «guerre» et bouleverse ses chaînes de production textile et de parfums. Petit tour d’horizon de ces bonnes volontés. A Genève, l’entreprise Firmenich, active dans les arômes et les parfums, a livré les premiers litres de son gel hydroalcoolique aux Hôpitaux universitaires de Genève, le 27 mars déjà. A Neuchâtel, c’est le joaillier italien Bulgari qui offre des milliers de flacons de produits hygiénisant provenant…

Le designer Hayon met la poésie à nos pieds

DESIGN Dans la grande passion actuelle pour l’artisanat et l’objet à caractère unique, ce nouveau tapis du designer espagnol Jaime Hayon (46 ans) se pose bien là. Dans la fibre apparaissent des visages, des profils, des moues, des bouches, des yeux que l’on dirait tracés à la main, sur l’inspiration de l’instant. L’effet délié rappelle ces dessins un peu obsessionnels dont on remplit les coins de pages, durant les conférences trop longues. Sauf que l’harmonie de la composition et son humour tendre trahissent la patte de l’artiste  – souvenez-vous, c’est le même Hayon qui dessinait, il y a quelques années,…

Kim Jones: « L’œuvre de M. Dior est plus virile qu’il n’y paraît »

INTERVIEW À la tête des collections Dior Homme depuis deux ans, Kim Jones dessine les contours d’une mode au luxe cool nourrie de culture pop et de collaborations enrichissantes. Par Valérie Guédon ©le figaro Sweat-shirt et pantalon de ville, baskets aux pieds et montre pavée de diamants au poignet, Kim Jones est à l’image de sa clientèle: féru de belles pièces et de culture pop. Depuis son arrivée en mars 2018, le directeur artistique des collections homme de la maison de l’avenue Montaigne renoue avec le succès, l’esprit joyeux et expressif de M. Dior. Dès son premier défilé (printemps-été 2019), ce diplômé…