Posts Written ByAdmin

L’éternité est aquarelle

D’un côté du lit de Karl Lagerfeld – le seul, l’inimmitable – il y avait la choupette, la chatte Scaréede Birmanie, presque aussi célèbre que son maître. De l’autre côté du lit, il y avait un bloc, pour griffonner des esquisses au milieu de la nuit. Voilà (entre autres) ce que feu-le grand couturier a raconté à la journaliste parisienne Leatitia Cénac, un vendredi soir, quand elle a enfin obtenu l’interview si longtemps attendue.

Drôle de miroir

Marina Rollman et la soussignée sommes toutes deux brunes et romandes, mais je crains fort que là ne s’arrêtent nos similitudes. C’est dommage: tandis qu’elle cartonne jusqu’à Paris dans son Spectacle drôle, je ne fais rire personne quand vient le jour du bouclage et qu’il s’agit de traduire à toute vitesse les derniers textes de nos collaborateurs alémaniques ou de couper à la hache un article trop long pour la mise en page. N’empêche! Vous me voyez extrêmement fière que l’humoriste ait été choisie pour le rôle, sur petit écran, de rédactrice en chef d’encore! Voilà un miroir, certes peu…

La Rolls-Royce des carnets

Minimalisme. Pas d’élastique pour le maintenir fermé, mais des micro-aimants dissimulés à l’intérieur des rabats; une couverture en laque noire ou blanche antirayures; 6 mm d’épaisseur pour 200 pages du papier en fibre de lin le plus fin du monde.

Un secret dans mon rubis

Que voit-on donc dans un rubis quand on le contemple de tout près? Les romantiques diraient : la lueur chaude et passionnée d’un feu ardent. Les joailliers de la maison Gübelin sont plus prosaïques : ils en ont microphotographié un sur tous les angles, et sont tombés sur une minuscule inclusion de basalte, si parfaitement ronde qu’on l’aurait dite sculptée par un artiste. Très inspirés par le monde secret de cette pierre, ils ont convié les horlogers de Parmigiani Fleurier à se joindre à eux pour créer ensemble des pièces exprimant la force rutilante du rouge: un bracelet, des boucles d’oreilles (ligne Glowing…

Papier cadeau: c’est l’emballement

Tout est dans l’emballage, ou presque, n’en déplaise au moine de l’adage. Et à Noël, on peut dire que c’est la fête du papier cadeau. D’autant qu’il a merveilleusement évolué, délaissant bougies, clochettes, angelots et sapins pour se muer en œuvre d’art aux motifs graphiques ou figuratifs espiègles. On pourrait presque l’épingler au mur tant il est devenu rafraîchissant. Les causes du réveil du papier cadeau sont multiples. Il y a d’abord l’extraordinaire come-back de la papeterie dans toutes ses formes, carnets, cartes, boîtes ou… précisément papier. Celui qui prend le temps d’écrire à la main ou d’emballer un objet…

Un havre méconnu

Les gens de la région passent souvent devant sans le voir, dans ce rond-point qui sépare Vevey de Villeneuve. On a tort de ne pas s’attarder! Tournant le dos à la route, tout entier tourné vers le grand large, le Grand Hôtel du Lac (qui mérite tant son nom!) est un palace à taille humaine, beau et chaleureux sans être prétentieux. Qui pousse la porte reviendra, c’est sûr, pour une parenthèse enchantée dans un lieu enchanteur. Cet automne, pour fêter ses 150 ans, l’établissement propose quelques offres susceptibles de tenter les nouveaux initiés.